Chers Internautes, le 20 juillet 2013, se tiendra une communication sur le fédéralisme comme alternative à la crise de l'Etat Nation dans la région du Sahel, dans le Bureau de SASCOM à Niamey.

Il est prévu 4 communications autour de ce thème. L'objectif, c'est d'entendre les communications des principaux animateurs de ce Bureau de Niamey et d'en faire une synthèse pour publication sur le site internet du Bureau central de Bonn.

Les zones qui feront l'objet de communication, sont la bande sahélienne et le Nord du Nigéria. Les forces insurrectionnelles qui se battent contre les Etats de cette région seront étudiées aussi dans la perspective de questionner la problématique du fédéralisme. Le Mali, le Niger, le Nigeria seront particulièrement concernés par ces communications.

Introduction générale des communication prévues:

dans les parties nord du Mali, du Niger, du Nigeria, une insurrection islamiste et nationaliste existent depuis quelques années, donnant à la région sahélienne une nouvelle configuration de zone instable, où les autorités centrales cherchent à trouver des solutions politiques. Mais, juste au travers de mesures plus technocratiques que politiques. Alors, ce serait intéressant, d'examiner l'alternative fédéraliste, notamment avec le cas du MNLA, une alternative politique, en ouvrant la porte à Boko Haram dans le jeu politique, en place de la lutte violente.

Le continent africain a connu depuis la période post indépendance des instabilités de toutes sortes affectant des formes état nationales, qui appellent à repenser les ossatures institutionnelles et administratives. Car le vrai problème politique auquel le continent a été confronté depuis des décennies, à notre avis, c'est celui de la crise lancinante des Etats-Nations.

Dr. Ahmed Diémé, Directeur de SASCOM.